Renforcement de charpente

Sommaire

Si le renforcement de la charpente est une étape dans la rénovation complète d’une maison ou la réfection d’une toiture ancienne, c’est surtout lors de l’aménagement de combles que l’on doit procéder à ce travail, en vue d’une redistribution des charges du toit. Le dégagement d’espace dans les combles nécessite en effet un renforcement des éléments restant en place afin qu'ils puissent se répartir la charge de la couverture de toiture.

 

 

Quand faut-il procéder à un renforcement de charpente ?

Il existe plusieurs cas pour lesquels il est nécessaire de procéder à un renforcement de la charpente, qu’il s’agisse de travaux annexes à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison.

Rénovation de toiture

Lors de la rénovation d’une toiture ancienne, il est quasiment indispensable de procéder à une étude de l’état de la charpente afin de déterminer si celle-ci est toujours apte à supporter la charge du toit. Bien souvent, les maisons récentes ont été construites avec des couvertures légères et donc des charpentes dimensionnées pour celles-ci ; or on peut souhaiter par la suite remplacer la couverture par un matériau plus élégant, plus pérenne mais plus lourd (lauzes, tuiles, ardoises…) et/ou ajouter des éléments supplémentaires (panneaux solaires thermiques notamment).

Bon à savoir : les aides fiscales et incitations financières à la rénovation énergétique imposent le plus souvent que la maison atteigne des critères de performance énergétique qui réclament la pose de systèmes solaires produisant l’eau chaude d’un système de chauffage ou l’ECS.

Rénovation d'une maison ancienne

Lors de l’achat d’une maison à retaper, ce serait une grave erreur de ne pas faire examiner la charpente, qui a pu être endommagée (termites, moisissures, champignons…) ou qui n’est pas suffisamment dimensionnée pour supporter une couverture plus moderne et surtout comportant davantage d’éléments (écran de sous-toiture, isolants, panneaux solaires…). Il est courant alors que certains éléments de la charpente, fatigués par le temps ou endommagés par des agressions, nécessitent un renforcement avant toute autre intervention sur le second œuvre.

Aménagement de combles

Et puis, sans réfection ni rénovation, le cas le plus courant pour lequel il faut procéder à un renforcement de charpente est celui de l’aménagement de combles perdus afin d’ajouter de la surface habitable à la maison. Le dégagement des volumes qu’occupent les charpentes classiques et/ou l’aménagement des pentes du toit pour insérer une mansarde impose que les éléments porteurs de la charpente qui seront conservés puissent admettre la charge supplémentaire qu’ils auront à soutenir après retrait des autres éléments.

Les techniques employées en renforcement de charpente

Étudier le projet, une étape indispensable

Chaque cas de renforcement de charpente est particulier, puisqu’il dépend d’abord du but à atteindre, entre réfection et modification. Il est donc indispensable, dans un premier temps, de faire étudier le projet par un professionnel qui engagera sa responsabilité quant à la résistance de la charpente renforcée.

Il faut rappeler qu’il est alors question non seulement de risques d’effondrement de la toiture par affaissement de la charpente, mais aussi d’arrachage de la toiture par rupture d’éléments. Dramatique lorsqu'un accident survient, ce peut être également juste une gêne insupportable lorsque la charpente s’est déformée et laisse pénétrer par la toiture le froid, le vent et les intempéries.

Bon à savoir : avant d’envisager une modification ou un renforcement de la charpente, il est prudent de regarder si la zone dans laquelle est implantée la construction nécessite que soient appliquées les normes relatives à la construction parasismique.

Fermes et fermettes, chevrons, arbalétriers, pannes, contrefiches, poinçons… le vocabulaire dans la charpente est vaste et précis. Même si l’on conçoit aisément quels éléments de la charpente il faudrait ôter pour dégager l’espace, il est indispensable d’obtenir l’avis d’un charpentier pour déterminer lesquels peuvent être effectivement supprimés, lesquels sont à renforcer ou à modifier, et surtout lesquels il ne faut absolument pas toucher (à moins d’avoir à refaire toute la charpente).

Technique pour l'aménagement de combles

La technique de renforcement de la charpente dans le cas d'un dégagement pour aménagement des combles consiste le plus souvent à renforcer les fermettes par des potelets, doubler les arbalétriers, supprimer poinçons et/ou contrefiches, avec bien souvent un renforcement des jonctions à l’aide de pièces de liaison métalliques (sabots, équerres…).

Quel coût pour effectuer un renforcement de charpente ?

À qui faire appel ?

Un charpentier est conseillé pour étudier et mettre en œuvre le renforcement d’une charpente selon le plan de charpente décidé. Ce professionnel peut appliquer correctement les normes des DTU 31 et faire bénéficier ses clients d’une garantie décennale sur son ouvrage, alors qu’un calcul de charpente personnel risque de ne pas pouvoir être garanti. Mais ensuite ou conjointement, d’autres intervenants pourront poursuivre les travaux, notamment pour l’isolation et la distribution des réseaux (électricité, plomberie, chauffage).

Bon à savoir : les travaux d’isolation des combles ouvrent droit aux aides fiscales et incitations financières dans le cadre de la transition énergétique (éco-prêt à taux zéro, TVA réduite, CITE, CEE…). Il faut alors s’assurer que les intervenants sont des artisans certifiés RGE, ou ayant obtenu une « qualification-chantier » pour ce chantier particulier (expérimentation prévue pour deux ans par un arrêté du 24 décembre 2020).

Coût

Il faut tabler sur un budget de 10 000 € à 20 000 € environ pour le renforcement avec rénovation d’une charpente traditionnelle en bois d’une maison classique ; mais à ce prix, il faut encore ajouter les éventuelles - et obligatoires - isolations requises, puis les prix des aménagements, notamment dans le cas de mise en surface habitable de combles autrefois perdus.

Au total, le renforcement de la charpente, la mise en place d’isolation (isolants et frein vapeur), l’habillage (BA13 ou autre) et la pose des réseaux reviennent entre 20 000 € et 30 000 € environ, selon l’étendue des travaux et le niveau de finition attendu.

Ces pros peuvent vous aider